Communication sociale


La solidarité syndicale, arme de guerre contre la mondialisation ? par P. Darantière
avril 10, 2008, 9:00
Filed under: RSE, Syndicalisme

L’appétit salarial des salariés des pays à bas cout de main d’œuvre réactive l’internationalisme ouvrier. La CGT de Peugeot Mulhouse, et celle de Renault avec la CFDT, organisent des quêtes de solidarité pour soutenir les grévistes de Dacia en Roumanie.

Il est intéressant d’observer que des voix de plusieurs analystes, hommes politiques ou journalistes économiques, se sont élevées depuis le début du conflit pour…saluer ce mouvement qui marquerait la fin annoncée du découplage entre les salaires versés dans les multinationales et ceux versés dans les pays où elles délocalisent. Dacia devenait pour certain le symbole d’une mondialisation vaincue, où les prolétaires des pays émergeants n’hésitent plus à défier les multinationales qui les emploient. Pour d’autres, ce conflit marquait la fin des profits faciles du dumping social, et annonçait un inévitable réajustement salarial.

Il aura fallu trois semaines de conflit chez Dacia pour que les syndicalistes français en appellent à la solidarité, réagissant avec retard à bien des commentaires déjà publiés. Cette réactivité tardive montre l’ambigüité des positions syndicales par rapport à la mondialisation. Ils combattent aujourd’hui au nom de la solidarité de classe ce qu’ils ont contribué à provoquer : la fuite de nos entreprises hors de la sphère frontalière des « avantages acquis » afin de conserver leur compétitivité. Le « plombier polonais » est tantôt l’épouvantail de la mondialisation, tantôt un camarade de lutte…

Cette ambigüité illustre aussi un constat : le processus de mondialisation remet en cause un phénomène qui date dans nos pays développés du début du XXème siècle : l’intégration du social à l’économique. C’est en effet l’entreprise qui a été chargée de financer la solidarité collective par des cotisations versées aux organismes sociaux. Lorsque ces charges sociales sont devenues un obstacle à leur compétitivité, elles ont cherché à les alléger par des délocalisations.

A ce titre, le conflit Dacia marque peut-être un tournant dans la dynamique de la mondialisation tout entière.

Publicités

Un commentaire so far
Laisser un commentaire

La mondialisation et le Tiers-Monde, cocktail puissamment explosif…

http://ysengrimus.wordpress.com/2008/05/01/le-capitalisme-se-deploie-sur-une-sphere-finie/

Paul Laurendeau

Commentaire par ysengrimus




Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :