Communication sociale


Des écocenseurs piratent un site internet par P. Darantière
mai 2, 2008, 5:27
Filed under: Influence

Le site Alerte Environnement de la journaliste Gwen le Gac ne plait pas à certains écologistes. Résultats : ils attaquent le serveur par un mail-bombing pirate… Belle preuve de tolérance !

Quand la bataille de la communication d’influence se déroule sur le terrain du débat d’idées, rien à dire. Mais si on cherche à faire taire un site sous prétexte qu’il publie des informations qui dérangent, cela s’appelle… du totalitarisme.

Publicités


La communication d’influence dans la pharmacie par P. Darantière
avril 25, 2008, 5:29
Filed under: Influence

La bataille de la communication fait rage entre le distributeur Michel Edouard Leclerc et l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine. En cause, la prétention du groupe de grande distribution à faire baisser les prix des médicaments dès lors qu’il serait autorisé à les vendre dans ses grandes surfaces. La riposte de la profession a été cinglante : une campagne d’affichage dans la presse et une plainte en justice pour publicité mensongère.

Lire la suite



La solidarité syndicale, arme de guerre contre la mondialisation ? par P. Darantière
avril 10, 2008, 9:00
Filed under: RSE, Syndicalisme

L’appétit salarial des salariés des pays à bas cout de main d’œuvre réactive l’internationalisme ouvrier. La CGT de Peugeot Mulhouse, et celle de Renault avec la CFDT, organisent des quêtes de solidarité pour soutenir les grévistes de Dacia en Roumanie.

Lire la suite



Eradiquer la pauvreté par le « social business » par P. Darantière
avril 1, 2008, 3:19
Filed under: RSE

« Les gens ont du mal à comprendre le concept du « social business » simplement parce qu’ils ne comprennent pas que l’on puisse entreprendre sans chercher à gagner de l’argent. »

C’est ce que déclare le Prix Nobel de la paix 2006 Muhammad Yunus, reçu ce 31 mars 2008 à Paris par le Président de le république Nicolas Sarkozy.

Son interview est à lire sur metrofrance.com.



L’opinion des salariés sur les syndicats, par P. Darantière
mars 27, 2008, 11:27
Filed under: Syndicalisme

La 13ème édition de l’Observatoire du travail délivre les résultats d’un sondage BVA réalisé pour l’Express et le BPI auprès de 1422 salariés du public et du privé en février 2008. Les premiers éléments disponibles apportent des confirmations et des surprises à la fois.

Lire la suite



Une bataille de communication sociale, par P. Darantière
mars 25, 2008, 6:14
Filed under: Influence, RSE

La bataille de la communication sociale vient de connaitre un nouvel épisode, avec l’acquittement de Pierre Méneton, chercheur à l’INSERM, poursuivi en diffamation pour avoir dénoncé le « lobbying des producteurs de sel et du secteur agroalimentaire ».

En reconnaissant la bonne foi du chercheur, le tribunal consacre un statut de « lanceur d’alerte » que le Grenelle de l’environnement avait voulu voir émerger.

La prochaine bataille se livrera-t-elle à l’intérieur de l’entreprise, entre une direction et un salarié ? Il y a fort à parier que le statut de lanceur d’alerte se forgera à coup de jurisprudence. Car il s’agit d’une bataille de communication sociale à fort enjeu, où l’entreprise défend son « droit » à pratiquer la communication d’influence, face à des acteurs de la « société civile » qui prétendent éclairer l’opinion des consommateur par des révélations savament orchestrées.

Qui gagnera la prochaine manche entre lobbyistes et experts-citoyens ?



AFFAIRE MEDEF/UIMM : UNE STRATEGIE GLOBALE ? par P. Darantière
mars 7, 2008, 11:29
Filed under: Influence

Et si la bataille d’influence que se livrent le MEDEF et l’UIMM n’était que la partie émergée d’une stratégie globale ? En réclamant à l’UIMM que la fédération se démette de la centaine de mandats patronaux qu’elle exerce au profit de l’institution patronale dans son ensemble, Laurence Parisot signifie aux patrons qu’elle entend changer les règles du jeu. Le mouvement patronal, comme le mouvement syndical dans son ensemble, fonctionne sur le principe confédéral, qui reconnait l’autonomie des structures professionnelles fondées sur les métiers par rapport aux structures territoriales interprofessionnelles. En clair, le MEDEF contrôle l’appareil territorial, mais les fédérations patronales, elles-mêmes structurées au plan local, régional et national, contrôlent ce qui se passe dans leur branche. Enfin, pour mutualiser les moyens, le patronat s’est réparti les rôles : à la fédération de la chimie l’expertise en matière fiscale, à celle de la métallurgie (l’UIMM) l’expertise dans le domaine social.

En demandant à l’UIMM de rendre ses mandats, Laurence Parisot est-elle sûr de disposer de l’armée d’experts nécessaire pour remplacer les sortants ?

En voulant faire dépendre les mandats de négociateur directement du MEDEF, Laurence Parisot a-t-elle l’intention de prendre aussi en main les négociation de branche d’une manière centralisée ?

En menant la charge contre l’organisme qui gère le paritarisme depuis 60 ans, Laurence Parisot règle-t-elle des comptes personnels (l’UIMM avait voté contre son élection à la tête du MEDEF) ou sert-elle une stratégie plus vaste ?

Autant de questions qui sont à replacer dans le contexte des négociations actuelles sur la représentativité et le financement syndical. Si les règles du jeu changent en même temps du côté patronal et du côté syndical, ce ne sera plus une réforme, mais une révolution : « du passé faisons table rase… »